En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Actualités 2016/17

L'anniversaire de Kim Jong-il de Mélanie ALLAG & Aurélien DUCOUDRAY.- Delcourt, 2016.-

Par ISABELLE LECERF, publié le jeudi 27 avril 2017 13:36 - Mis à jour le lundi 15 mai 2017 07:15
VDC.jpg
Louis, étudiant en LSA, nous présente "L'anniversaire de Kim Jong-il".

Le duo Aurélie Ducoudray et Mélanie Allag nous dépeint ici le tableau de la Corée du Nord contemporaine. Par le prisme d’un petit garçon, le cœur entièrement dévoué à sa patrie et son leader, nous sommes tenus de nous confronter au quotidien de ces enfants oubliés.

S’il fallait décrire de manière concise l’album, il semble que simplicité et pureté seraient les premiers mots qui me parviendraient à l’esprit. En effet, que ce soient les dessins, l’écriture ou bien son histoire : tout semble avoir été élagué de telle sorte que la lecture puisse se faire d’une traite, motivée par un sujet attrayant et amoureusement traitée

Il était difficile, pourtant, d’en faire une fresque : portant sur le totalitarisme, la violence du régime ainsi que celle des camps et en somme, sur la détresse d’hommes et de femmes existant sans pouvoir véritablement vivre. Un récit qui puisse aussi bien tomber entre les mains d’un enfant que celles de ses parents.

C’est précisément cette capacité à pouvoir toucher juste, tout le monde et avec simplicité, qui fait tout le charme des planches de cette bande dessinée. Si, en effet, on pouvait lui reprocher des tournures déjà vues dans son scénario, on ne peut lui reprocher en revanche cette volonté de s’adresser à tous, sans pour autant dissimuler la violence quotidienne.

Le pathos est toujours éloigné, au profit d’une émotion pure et sans fard. On rira devant les dialogues que peut entretenir l’enfant avec son héros de propagande, puis, ce même rire pourra prendre une tournure amère lorsque l’on sentira dans quel désespoir se noient ses parents, lucides et pourtant impuissants, face à l’endoctrinement de leur fils. Une résonance d’autant plus grande, lorsque l’on sait dans quelle situation le peuple de Corée du Nord est plongé ; à savoir famine, aliénation et en proie aux folies d’une élite belliqueuse, prête à répondre à la moindre provocation des non moins belliqueux américains.

Pour échapper à l’âpreté du réel, le dessin parvient tout de même à alléger nos cœurs en nous offrant l’œil innocent de l’enfant qui jalonne les rues de la capitale ou bien des campagnes désolées. Les traits parviennent, et ce, sans un mot, à nous faire sentir toute l’ironie tragique de cette situation. Un sourire tendre remplace alors habilement la moue écœurée.

Un ouvrage qu’il est bon de lire.

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • Vos coups de coeur